top of page
  • Catherine Luminet

"De quoi as-tu besoin ?" : la petite question qui change tout




J'ai lu ce matin un article à propos de l'annonce d'un cancer.

Pas l'annonce faite par le soignant au patient. L'annonce faite par le malade à ses proches.

L'autrice de l'article rappelle que cette annonce est violente aussi pour les personnes de l'entourage et qu'il est difficile de la faire.


Je me suis souvenue des fois où j'avais été confrontée à cette annonce. Faite par des membres de ma famille, par des amis, par des collègues aussi.

Je ne me souviens pas précisément de ma réaction à ces annonces, et je ne suis donc pas sure d'avoir toujours eu une réaction adéquate.

J'ai probablement eu la réaction que j'étais capable d'avoir à ce moment-là.


Peut-être ai-je eu ce réflexe de demander "Comment puis-je t'aider ?" ou "De quoi as-tu besoin ?".

Je l'espère.

Parce que ces questions sont de celles qui permettent au malade de savoir que vous êtes là pour lui. Que vous vous tenez à ses côtés, qu'il peut compter sur vous.

Certains ont du mal à demander de l'aide, certains pensent ne pas en avoir besoin, certains ont besoin de savoir que vous êtes là pour eux. Pour les laisser raconter leur peur, pour leur permettre de rire aux éclats, pour leur offrir un moment hors du processus de soins, pour pouvoir respirer un peu...


L'hypnose fait partie des accompagnements possibles pendant un processus de soins : se sentir plus léger, renforcer sa confiance en soi, restaurer son estime de soi, travailler sur les douleurs, sur l'acceptation de la transformation du corps, de s'offrir un moment de paix et de calme...

Et la question la plus utile que le praticien pose pendant l'entretien préalable est sans aucun doute : "De quoi avez-vous besoin ?".



10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page